• C'était chez nous

     

     

    Le vieux réverbère donne si peut de lumière 

    Dans cette ruelle aux hombres lunaire

    Parmi les murs fatigués aux trottoirs compissés

     

    A cette heure tardive après un film crétin

    Heure fatidique pour les clochards sans lendemain

    L’heure idéale pour abandonner un chien

     

    Fenêtres fermées, Volet cloîtrés

    Pas de télé juste une goûte dans l’évier

    Métronome agacé

     

    C’est là mon amour

    Où tu t’es perdu un jour

    C’est la ou je té dit c’et pour toujours

     

    Le temps a passé on a changé de localité

    Mes fenêtres sont plus grandes mais moins ensoleillées

    Mes printemps se sont enfuis lorsque tu ma quitté

     

    Il reste cette pluie que je trouve belle

    Qui me rappelle notre ruelle

    Hélas aujourd’hui se sont mes larmes qui ruissellent

     

    Otangerac 07.03.2010


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :