• Dans tes bras frêles

     

     

     

    Jadis j’étais content de nos vingt ans

    A présent nous avons trois fois vingt ans.

    Je suis content

    D’être de toi amoureux comme auparavant 

     

    Et dans tes bras

    Bien qu’ils soient frêles

    J y puise la force passionnelle

    De nos moment  fusionnels

     

    Hélas dans ton miroir

    Je lis ton désespoir

    Rien ne s’effaces

    Tu dis que le temps a laissé de mauvaises traces

     

    Néanmoins dans tes bras

    Bien qu’ils soient frêles

    J’y retrouve une douce et subtile atmosphère

    Comme au temps des jours rebelles

     

    J’ai soixante piges

    Je suis un vestige

    Passent les saisons qui me fustigent

    Mais lorsque je te regarde j’ai toujours les mêmes vertiges

     

    Car dans tes bras

    Bien qu’ils soient frêles

    Il y aura toujours cette chaleur essentielle

    Et pour cela je te suis resté fidèle….

     

    Otangerac


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :