• Le pôete crotté

     

    Frimeurs et impies menteurs de peu de foi
    Vous qui avez eus le bon goût de choisir ma demeure
    Cependant que j’incubait en force notre amitié 
    En votre honneur j'ai écris cette lettre

    Sachez que j'apprécie à sa valeur le geste
    Qui vous fit bien claquer les portes en partant a une heure tardive
    De peur que les dormeurs ne sachent votre infortune
    Des malotrus comme vous sont  rare par ce temps

    Vous n’avez dérobé que le stricte nécessaire
    Jetant dédaigneux dans le bassin
    Vos ridicules reliquat que l'on vous avait rendu
    Quel bien cynique mes prétentieux cela vous a fait

    Autre signe indiquant de votre absence de tact
    Respectueux du brave travailleur que je suis
    Vous avez cru décent de partir avec certain objet m’appartenant
    Et me soulager de quelque pécule de loyers impayés

    Pour toutes ces raisons voyez-vous, je vous pardonne
    Sans arrière-pensée après mûr examen
    Ce que vous avez volé et me devez, chers indicibles je vous le donne
    Ça pouvait pas tomber en de meilleures mains

    D'ailleurs moi qui vous écris, avec ma mauvaise plume selon vos dire
    Si je n'avais pas dû rencontrer une autre amitié
    J'aurais tout comme vous, pu virer malhonnête
    Je serais devenu votre complice, qui sait

    En exposent votre butin rire est sarcasmes, dans votre négoce
    N’allez pas tout lâcher même le pas vrais ou des on dit déformé
    Tenez leur la dragée haute en évoquant l'adage
    Qui dit que nous somment pis que les voleurs

    Fort de ce que je n'ai pas sonné les gendarmes
    Ne vous croyez pas du tout tenu de revenir
    Votre moindre récidive abolirait le charme
    Laissez-moi je vous en prie, sur un bon souvenir

    Indélicats, mécréants, que mon bien vous profite
    Que Mercure préserve vos délations
    Et pas trop de remords, d'ailleurs nous sommes quittes
    Apres tout ne vous dois-je pas une bonne leçon

    Post-Scriptum, si la calomnie et petit larcins est l'art que vous préférez
    Votre seule vocation, votre unique talent
    Prenez donc pignon sur rue, mettez-vous dans les affaires
    Et vous aurez du frics même comme charlatans


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :